Francais  Anglais

Nous vous proposons une galerie d'images.
Pour pouvoir la visualiser, vous devez télécharger le plug in Flash. Cliquez ici pour télécharger le plug in.

Yves Saint Laurent

Voyages extraordinaires

4 octobre 2006 - 15 avril 2007


Commissaires d'exposition Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

Scénographie agence NC, Nathalie Crinière

 

Catalogue de l'exposition disponible à la boutique de la Fondation, 25€

 

Avant-propos de Pierre Bergé

Le voyageur immobile

Yves Saint Laurent est né à Oran ; il fut donc, dès l’enfance, confronté à la culture, à la lumière, aux couleurs d’un pays différent de la France et de l’Europe. Ce fut donc naturellement qu’il explora le reste du monde. Tel Xavier de Maistre dans son Voyage autour de ma chambre, tel Pierre Mac Orlan dans son Petit manuel du parfait aventurier, Yves Saint Laurent parcourut les chemins de l’imaginaire. Voyageur immobile, il sut capter avec génie l’essentiel et le rendre accessible. Il n’est pas étonnant que les bougainvillées du jardin Majorelle se soient enroulées autour de capes, ni que les robes de bal de Natacha Rostov croisent les kimonos de l’impératrice Ts’eu-hi. Pas étonnant que les saris de Lady Mountbatten côtoient les boléros de Carmen ni que, du fond de l’Afrique, parviennent les échos de la reine de Saba. Le grand mérite d’Yves Saint Laurent aura été d’apprivoiser ces cultures, et de créer des vêtements modernes.

 

Loin de tout bric-à-brac exotique, il aura été, une fois de plus, le témoin et l'inventeur de son temps.

 

 

Préface du catalogue d'Erik Orsenna de l'Académie française

Qu'est-ce que créer ?

Qu'est ce qu'une robe ?

Un morceau de tissu qui des regards ou du froid protège le corps d'une femme.

Qu'est-ce qu'une robe de Saint Laurent ?

Un appel, la porte d'un royaume, un air de danse, une distance aussi, elle ne sortira pas sitôt de sa réserve, une souveraineté.

Qu'est ce qu'une blouse ?

Une ample chemise de toile grossière, un vêtement de travail.

Qu'est ce qu'une blouse de Saint Laurent ?

Un flou, un parfum, un clin d'œil, une fenêtre pour la peau.

Qu'est ce qu'un smoking ?

« Un vêtement de cérémonie que les hommes portent lorsque l'habit n'est pas de rigueur. »

Qu'est ce qu'un smoking de Saint Laurent ?

La demeure provisoire d'une femme, son effronterie, sa décision de ne s'en jamais laisser conter.

Qu'est ce qu'une saharienne ?

Une veste de toile ceinturée à manches courtes, d'origine militaire.

Qu'est ce qu'une saharienne de Saint Laurent ?

Un modèle pour passantes ; si vous avez quelque goût pour les méharées urbaines, suivez-moi donc, jeune homme.

 

Souvenez-vous. Enfants, nous jouions à un jeu. Il fallait, par un trait, relier des chiffres : le 1 au 2, le 2 au 3… Et peu à peu, sur la page blanche du journal Tintin ou Mickey ou Spirou, un visage surgissait.

 

Le souvenir de cet amusement, que j'appréciais fort, ne me quitte pas. Alors, souvent, comme autrefois, je commence un parcours. Essayez. Fermez les yeux et souvenez-vous. Sortez de votre mémoire les robes, les blouses, le smoking, la saharienne. Passez de l'une à l'autre. Et peu à peu, comme dans le jeu, un miracle surgira qu'on pourrait bien appeler la liberté d'une femme.

 

D'année en année, cette liberté s'étend. Elle franchit les frontières, elle saute par-dessus les rideaux de fer, les grandes murailles, les bras de mer, les barrières montagneuses. La planète entière se fait terrain d'aventures. Pour saluer monsieur Saint Laurent, j'ai consulté ma bible, mon coran à moi, le dictionnaire. Le « couturier », en langue française, n'est pas seulement « la personne qui dirige une maison de couture » mais aussi un muscle. Pour être plus précis un muscle fléchisseur de la jambe. En d'autres termes l'un des muscles principaux du mouvement.

 

Qu'est ce que voyager ?

Accueillir.

Qu'est ce que créer ?

Recréer.

 

Ce jeune homme nommé Saint Laurent annexe les légendes, mêle les temps, tisse les âges. Les routes se croisent, le lin, la laine, la soie, les perles, les plumes… Une telle gaieté s'empare des étoffes que les couleurs sortent de leur lit, je veux dire de leur métier : elles deviennent parfums et les défilés étals d'épices.

 

L'enfance, toujours l'enfance… Je me souviens, bambin, d'avoir piaffé d'impatience avant la parution d'un nouvel album d'Hergé. Je ne me demandais pas : quelle histoire va-t-il me raconter ? Mais : où va-t-il m'emmener ? Devenu adolescent, mon interrogation n'avait pas changé : vers quel territoire Monsieur Saint Laurent va-t-il nous embarquer cette fois ?

 

D'abord l'Inde, pour fêter mes quinze ans. Quelques mois durant, je me suis cru condamné à la triste carrière de banquier. Autrement, comment financer pour ma femme à venir cette robe Maharadjah ?

 

Puis l'Afrique. Je frissonnai. Si les femmes se vêtissent en léopard, c'est qu'il faut tout craindre de leur cruauté. Effroi, délicieux, confirmé plus tard avec l'apparition de dames à qui le costume de toréador semblait une seconde nature.

 

Ah ! la Russie, en 1976 ! Sur la place Rouge ne marchait plus seulement Nathalie, mais une toque de fourrure et un manteau en daim, doublé castor lequel s'ouvrait sur une jupe bouffante.

 

L'année suivante, la Chine. Certains de mes amis, contre tout bon sens, s'acharnaient au maoïsme. Je ne rêvais que de la veste pagode.

 

Et encore, et toujours le Maghreb, les capes bougainvillées, les djellabas… Les visites au Louvre prennent un tout autre attrait si l'on sait que les femmes d'Alger, certains soirs, descendent du tableau de Delacroix.

 

« Où est le mystère ? » écrit Victor Segalen en 1917, « Où sont les distances ? Le Divers décroît. Là est le grand danger terrestre. C'est donc contre cette déchéance qu'il faut lutter, se battre, mourir peut-être avec beauté ».

 

Merci, Monsieur Saint Laurent, du fond de l'âme, merci. Contre cette déchéance, personne n'a mieux lutté que vous. Le Divers est l'autre appellation de la liberté.



© Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent  |  Mentions légales  |  Conception 2exVia avec MasterEdit®

© Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent